samedi 17 novembre 2012

Cro live @ Hanns-Martin-Schleyer-Halle, Stuttgart, Raop Tour, 6 novembre 2012

 

Le 6 novembre dernier, le rappeur allemand Cro réunissait 13000 personnes chez lui, à Stuttgart, dans une Hanns-Martin-Schleyer-Halle à guichets fermés. Ainsi s’achevait son Raop Tour 2012, qui avait vu l’homme au masque de panda investir les plus grandes salles partout en Allemagne, mais aussi en Suisse et en Autriche.


Stuttgart, le 6 novembre 2012

La fin de la tournée, destinée à promouvoir l’album Raop, sorti le 6 juillet 2012, coïncidait pour Cro avec une actualité très chargée. Le 27 octobre, sa maison de disques, Chimperator, mettait en ligne, sur sa chaîne Youtube, la vidéo du quatrième titre extrait de l’album, Einmal um die Welt. Deux jours plus tard, Cro et sa bande investissaient le plateau de TV total, talk show humoristique de la chaîne ProSieben nanti d’une très forte audience et présenté par Stefan Raab, mélange improbable de Sébastien Cauet et Michel Denisot. L’occasion de présenter une fois encore Einmal um die Welt à la télévision.




Mis à part la Mercedes-Benz Arena, le stade de l’équipe de foot de la ville situé juste à côté, peu d’édifices à Stuttgart peuvent accueillir autant de visiteurs que la Hanns-Martin-Schleyer-Halle. Un an plus tôt, alors qu’il venait de signer chez Chimperator, le jeune Carlo Waibel alias Cro fréquentait l’endroit comme simple spectateur. Aurait-il osé imaginer y jouer lui-même dans une salle bondée ? D’ailleurs, tout a été prévu pour ceux qui n’ont pas eu la chance de trouver un billet. Le concert bénéficie d’une retransmission en direct sur le site www.muvifm.de. Mais avant de découvrir Cro et son raop, c’est bien du rap que le public peut entendre avec SAM, signé par Chimperator fin septembre et que la maison de disque a judicieusement placé en première partie. Comme Kaas ou Die Orsons, les autres artistes maison, le duo pratique un rap léger et festif, qui semble d’ailleurs la marque de fabrique de l’Allemagne du Sud, par opposition aux gangsta-rappeurs popularisés par le label Aggro Berlin, comme Sido ou Bushido. Mais la composition du public dans la salle montre clairement qu’avec Cro, Chimperator brasse bien au-delà du noyau dur de la communauté hip-hop. Majoritairement féminine, même si les garçons sont aussi venus en nombre, l’assistance comprend surtout des adolescents, et si on croise parfois des personnes manifestement plus âgées, c’est qu’il s’agit de journalistes, d’agents de sécurité… ou de parents, venus accompagner leurs enfants.

Cro : un panda en automne


Flo König, Cro, Psaiko.Dino, Tim Schwerdter à Stuttgart
Flo König, Cro, Psaiko.Dino, Tim Schwerdter
Dès le début du spectacle, Cro annonce la couleur : ce sera orange ! En cette fin de soirée d’automne, c’est l’été qu’il veut promouvoir, le plaisir de tout oublier et de simplement s’amuser pendant une heure et demie. La première satisfaction consiste à voir un vrai groupe sur scène. Le rap offre rarement une palette d’émotions très étendue. Bouger en rythme, lever les bras au ciel, s’agiter de droite à gauche. C’était le cas avec SAM, c’est aussi un peu le cas avec Cro. Mais un vrai batteur, Flo König, un vrai guitariste, Tim Schwerdter, qui passe d’ailleurs indifféremment de la six cordes à la basse, et bien sûr un DJ comme Psaiko.Dino, aussi à l’aise derrière son micro que derrière sa console Ableton, assurent un spectacle infiniment plus vivant que quinze MCs se bousculant sur scène au son de boîtes à rythmes préenregistrées. Le concert n’est pas exempt de défauts. Cro passe ainsi beaucoup de temps à bavarder entre chaque titre. Manifestement un peu déconcentré, il massacre aussi la seule chanson un peu plus sombre de son répertoire, Ein Teil, qu’il chante anormalement faux et dont il oublie même le texte. Mais ces pauses entre les morceaux sont aussi l’occasion de faire connaissance et de nouer une vraie complicité avec le public, comme lorsque Carlo demande à une jeune fille choisie au hasard dans la foule de monter sur scène pour prendre une photo du groupe devant son public : un rituel reproduit à chaque concert, comme l’attestent les publications régulières de Psaiko.Dino sur son compte Facebook.

Ce soir-là, Cro déploie un arsenal de tubes assez impressionnant. Sa prestation met immédiatement en valeur l’une de ses grandes forces, son étonnante capacité à construire, à partir de samples pourtant très éclectiques, une musique parfaitement homogène. Le rythm'n'blues de Bobby Hebb (Sunny) sur Easy, le punk-rock d'Iggy Pop (The Passenger) sur Wir waren hier, le rock alternatif suédois des Caesars (Jerk It Out) sur Kein Benz, la musique électronique de Daft Punk (Something About Us) sur Du, la soul d'Aloe Blacc (I Need a Dollar) sur Blank II, le rock indé de Bloc Party (Banquet) sur Rockstar... Sans parler de ses propres compositions. Autant d’influences et d’atmosphères disparates, et pourtant, toutes les chansons de Cro gardent entre elles cette cohérence qui lui confère ce son unique. Sur Einmal Um Die Welt, Cro a même samplé une jeune formation allemande de l’écurie Universal, Die Kilians. C'est l'un des temps forts du concert, lorsque le groupe vient interpréter Fight the Start, la chanson originale, avant que Cro ne remonte sur scène pour enchaîner avec sa propre version. L’autre grand moment est l’apparition surprise de Max Herre, immense star à Stuttgart, qui vient de sortir son troisième album, Hallo Welt! Max et Cro interprètent ensemble Fühlt sich wie fliegen an, le nouveau single de Max qu’ils ont enregistré en commun, à paraître le 16 novembre.


Si les projets ne manquent pas pour Cro après cette tournée sans temps morts, il semble que le Raop Tour soit destiné à se poursuivre. Après un concert unique le 8 décembre à Münster, une dizaine de dates ont déjà été ajoutées pour le mois de janvier.

Setlist : Intro. – Hi Kids. – Kein Benz. – Einmal um die Welt. – Bye Bye. – Du. – Allein. – Genauso wie du. – Einfach so. – Ein Teil. – Meine Zeit. – Jeder Tag. – Nie mehr. – King of Raop. – Rockstar. – [Rappels] Fight the Start (Die Kilians) / Einmal um die Welt (Cro + Die Kilians). – Medley : Zurück zum Anfang / Dein Freund / Konfetti. – Wir waren hier. – Fühlt sich wie fliegen an (Max Herre + Cro). – Blank II. – Easy. – Intro (reprise).